Montée en charge rapide: comment y faire face?

Montée en charge

Les idées vont vite, les projets parfois moins ! Avez-vous déjà connu cette situation où les métiers souhaitent utiliser un outil mais votre service informatique indique qu’il va falloir au minimum 6 mois pour le mettre en place ? En effet, il n’y a pas assez d’espace disque sur les serveurs, les performances mémoires et processeurs ne sont pas suffisantes, il faut acheter de nouveaux matériels, les moyens humains sont occupés sur d’autres projets, …

Deux options s’offrent alors à vous : l’externalisation du logiciel en mode SaaS (certes le déploiement sera rapide, mais avez-vous mesuré tous les impacts – voir article “le cloud : pratique mais vraiment sécurisé” ?) ou attendre que votre service IT mette en place votre projet avec le risque de ne plus avoir besoin de cet outil quand, enfin, il sera disponible !

Si vous avez vécu cette situation ou si vous imaginez que cela peut arriver dans votre structure, c’est que votre socle technique n’est pas prêt pour une montée en charge rapide !

3 actions pour rendre votre infrastructure agile

Il est temps de préparer vos systèmes d’information à l’agilité et à la souplesse.
 

1. Auditez vos fondations techniques et comparez-les à l’état de l’art

Effectuez un diagnostic de votre environnement technique. Tout d’abord d’un point de vue macro (inventaires, fonctionnalités, cartographies) puis rentrez dans le détail (vétusté, capacités, analyse des journaux). Identifiez ainsi les écarts par rapport aux bonnes pratiques, listez les évolutions à apporter à votre infrastructure afin d’être serein, de pouvoir lui faire confiance et de préparer l’avenir.
 

2. Simplifiez au maximum vos systèmes d’informations et rendez les interopérables

La complexité et l’hétérogénéité de l’infrastructure génère de multiples soucis, comme la compatibilité des environnements, la surveillance des dysfonctionnements et la recherche des causes, la prédiction des incidents, ou encore la fluidité des échanges de données entre les applications. Le maître mot est de simplifier vos environnements et leurs échanges de données, par exemple en mettant en place l’urbanisation de vos systèmes d’information.
 

3. Alignez vos évolutions techniques avec vos projets fonctionnels et dessinez votre trajectoire numérique

Avoir une belle infrastructure, c’est bien, mais qu’elle serve les métiers, c’est encore mieux ! Recensez vos projets fonctionnels, interrogez vos utilisateurs, et mettez en adéquation vos projets techniques et fonctionnels. Construisez une feuille de route et rédigez votre trajectoire numérique à 3 ou 5 ans à l’aide d’un schéma directeur.

 

Conclusion

Nous sommes dans une ère où tout va très vite. Afin de répondre aux exigences des métiers, des utilisateurs et des clients, les systèmes d’information doivent être évolutifs et prêts à dégainer. Le socle technique est la base de tout projet ; il faut donc veiller à ce qu’il soit prêt pour accueillir les nouveaux outils ! N’hésitez pas à investir sur les infrastructures techniques ; le retour sur investissement sera rapidement réalisé.

Vous souhaitez en savoir plus ? Échanger sur vos projets ?
N’hésitez pas à nous contacter !

Défilement vers le haut